Vers le site Tomodori.com Vers la page du jour Ephéméride Le moteur de recherche à tomates Galerie photos

La valeur nutritive de notre compost


Votre Sol est vivant... BRF, Composts, Culture en buttes, Permaculture, Amendement, Engrais, etc.

Message Ven 3 Déc 2010 10:40

La valeur nutritive de notre compost

La valeur nutritive de notre compost ménager

Pour certains, le compost ménager est la principale source d'apport de fertilisants pour cultiver des légumes .

Mais quelle est sa vraie valeur nutritive comparée a un fumier de ferme (cheval ou vache ), ou a des engrais minéraux de synthèse ?
Réponse : Elle est très faible .

On considère a tort le compost comme un engrais alors que sa fonction principale est toute autre .
Son rôle est surtout d'apporter de la matière organique dans nos sols.

C'est peu et beaucoup a la fois .
C'est peu s'il ne sert pas d'engrais et si on ne connait pas le rôle de la matière organique .
C'est beaucoup si on sait que le taux de matière organique du sol est le garant de la fertilité.

La matière organique est la base de l'humus . L'humus : C'est une éponge qui va retenir et restituer lentement l'humidité et les éléments fertilisants dont les légumes ont besoin .

Une terre bien pourvue en humus , on dit que c'est une terre humifère .
Donc fertile .
Une terre sans humus : du sable par exemple, ne retiendra ni l'eau ni les engrais qui disparaitront rapidement dans les profondeurs du sol et hors de portée des racines .On dit que c'est une terre ingrate , voire stérile .
Donc infertile.

Malgré tout , un compost ménager a une petite valeur nutritive . Elle dépend un peu de ce qu'on composte .
Mais pour un compost bien mené et comprenant :
- 1/3 de dechets verts ( épluchures, fanes, mauvaises herbes , fleurs fanées etc .. )
- 2/3 de dechets bruns ( feuilles mortes, cartons, journaux, paille, rameaux secs etc...)
la valeur moyenne de 1000 kg de compost mûr est d'environ :
Azote : 3.5 kg , Phosphore 3kg , Potasse 5 kg
Il s'agit de données moyennes pour un compost courant .

1000kg de fumier de ferme mûr suffisamment pailleux et composté 9 mois a une valeur de :
Azote : 8 kg , Phosphore : 5 kg, Potasse : 14 kg
On constate qu'un fumier de ferme mûr est 2 a 3 fois plus riche qu'un compost ..

Un engrais minéral de synthèse : par exemple un engrais ternaire , contenant a la fois Azote, Phosphore et Potasse comme le bien connu 3 x 17 contient :
Pour 100kg de produit : 17 kilo d'azote pur , 17 kilo de phosphore pur et 17 kg de potasse pure . C'est énorme. Et pas facile a manier .

Il s'agit là de données simplifiées exprimées en valeurs moyennes . La réalité est beaucoup plus complexe si on veut vraiment entrer dans les détails. C'est pourquoi on restera au stade des généralités , sans termes savants ni analyses fouillées , dans le souci de rester accessibles a tous .
Cependant, bien comprendre ce qui précède est une base indispensable avant de perfectionner ses connaissances .

Ce qu'il faut savoir pour utiliser son compost de façon rationnelle :

Son rôle de pourvoyeur d'humus ayant déja été signalé , si on veut aussi tirer partie de sa valeur nutritive , il faut compenser sa faiblesse par des quantités importantes .

Si , comme dit plus haut , 1000 kg de compost mûr apportent :
Azote N: 3.5 kg , Phosphore P:3kg , Potasse K: 5 kg
[color=red:f738e6b781]Pour 1 kg de compost on a :
Azote N : 3,5 gr, Phosphore P = 3 gr, Potasse K=5 gr [/color:f738e6b781]

Maintenant qu'on connait la valeur du compost : : Quelle sont les exigences des légumes ?

Dans les tableaux qui suivent , les besoins en N=Azote P=Phospore K=Potase sont exprimées en Grammes /M² et par an

( Source : Chambre d' Agriculture de Haute Garonne, 2009 )


Image


Image

Détail pratique : une brouette de compost , non tassée , contient en moyenne 25 a 30 kg de compost . Soit environ 12 pelletées de 2,5 a 3 kg chacune .
Les ajouts de potasse peuvent se faire par apport de purin de consoude ou de cendres de bois enfouies en réalisant la plate bande, eventuellement avec du Patentkali ou du sulfate de potasse.

La masse volumique moyenne d'un compost ménager est de 500kg à 600 kg pour 1m3 . On comprend bien que fertiliser ses Solanacées Tomates-Poivrons-Aubergines au moyen de son seul compost requiert des apports importants qui vont en accaparer la plus grande part .
Pour des tomates , l'apport de 6 kg au m² sur une planche de 50 m² ( environ 100 pieds ) demande 300 kg de compost, soit un demi-m³
Dernière édition par Alain Redon le Jeu 3 Fév 2011 06:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur

Tomo Tomo
Tomo Tomo

Messages: 448

Inscription: 22/11/2009

Localisation: Paris

Sexe: Non spécifié

Message Ven 3 Déc 2010 12:06

Cette distinction entre engrais et compost est effectivement fondamentale .
Je crois que je vais la photocopier (avec ta permission !) à l'usage de mes composteurs urbains . La grande mode sur Paris est en effet le compostage de pied d'immeuble : les gens compostent mais ils ne jardinent pas : où va le compost ? Mystère.
En d'autres termes, on pense d'abord : recyclage des déchets. Et on se demande comment. Alors, on se tourne vers le jardinage. mais sans prendre le temps de comprendre ce que c'est (on vit une époque très pressée). D'où la suprême importance de ce que tu expliques.
Maintenant, je vais encore te taquiner ! :wink:
Dans une autre vie, j'ai filmé pas mal de jardins en compagnie de Daniel Danneyrolles (le père de Jean-Luc,du "Potager d'un curieux"). Devant une haie impeccablement taillée, du côté d'Aix en Provence, Danneyrolles demande au vieux jardinier :" quels instruments utilisez-vous pour avoir une taille aussi régulière" ;" Ah ça , dit-il (avec un fort accent espagnol) , c'est le pifomètre !".
Jardin partagé Saint-Serge 93 Rue de Crimée 75019 PARIS
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 748

Inscription: 29/11/2010

Localisation: entre Nîmes et Alés

Sexe: Non spécifié

Message Sam 4 Déc 2010 11:18

voici un post assez complet qui devrais éclairer bien des jardiniers.
Je me permet d'y ajouté un petit complément qui, pour un jardinier confirmé, serai logique mais qui risque de ne pas venir a l’esprit d'un débutant.
les quantités énoncées ne tiennent pas compte des éléments déjà présent dans le sol. Il est rare qu'une terre soit a "zéro" ( c'est une image).
Il va donc falloir en tenir compte, si on aime les chiffres, et le seul moyen est d'avoir recours à une analyse du sol pour commencer.

Mon compost comporte toujours une part de fumier. Ce qui, mûr, le situe sa valeur entre les deux sus présenté, approximativement.

Message Sam 4 Déc 2010 16:39

Juste une précision : les valeurs données dans les tableaux représentent
ce que les légumes consomment en matière fertilisante .
En regard on indique ce qu'il faut remettre comme compost pour rendre a la terre ce qu'elle a donné .

Ne pas le faire conduira a un déficit qui se paiera forcément un jour.
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 634

Inscription: 27/03/2010

Localisation: Nantes

Sexe: Féminin

Message Sam 4 Déc 2010 22:35

Merci Alain Redon,

Post enregistré et gardé précieusement.

deux questions,

-si on met plus de compost que nécessaire, quelle est la conséquence?

-Si on ne dispose pas de fumier paillé, le compost mis donc en plus grande quantité, compte tenu de sa valeur nutrutive inférieure, donnera-t-il les mêmes résultats au niveau des récoltes?

Message Sam 4 Déc 2010 23:15

toma44 a écrit:Merci Alain Redon,

Post enregistré et gardé précieusement.

deux questions,

-si on met plus de compost que nécessaire, quelle est la conséquence?

-Si on ne dispose pas de fumier paillé, le compost mis donc en plus grande quantité, compte tenu de sa valeur nutrutive inférieure, donnera-t-il les mêmes résultats au niveau des récoltes?


Si on met plus de compost que necessaire : Pas de problème ..
Le surplus va devenir de l'humus et cet humus va libérer lentement ( sur 2 ou 3 ans ) de la matiere nutritive.. et en plus il retiendra l'humidité et empèchera la terre de s'agglomerer

Si on ne dispose pas de fumier de ferme , il faut augmenter les apports de compost ... Mais on peut aussi l'enrichir au maximum , en ajoutant beaucoup de dechets bruns: feuilles mortes , paille, journaux , cartons
taille de haies en meme temps que de l'azote ( orties coupées, purin d'ortie, tonte de gazon etc .. tout ce qui est de couleur verte ) . et le triturer souvent en le retournant bien et en le mélangeant bien et en l'arrosant s'il fait trop sec
Trois regles d'or :
1- l'enrichir
2- le défaire et le refaire plusieurs fois pour bien l'aerer
3- bien veiller a ce qu'il reste toujours assez humide.

Compter 8 a 9 mois pour avoir un compost mur .. On peut reduire ce temps en lui ajoutant de l'activateur de compost .. certains pissent dessus !! Pour les messieurs , bon apres tout pourquoi pas ..mais si les jardinières doivent s'accroupir sur leur compost pour gagner 3 mois .. ça fait bizarre !!:roll:

Surtout que si on met du sulfate d'ammoniaque ou de l'ammonitrate ,
ca revient au meme ..

mais on peut aussi utiliser un compost 1/2 mur .Mais ça on en parlera une autre fois :wink:
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 634

Inscription: 27/03/2010

Localisation: Nantes

Sexe: Féminin

Message Dim 5 Déc 2010 08:11

Merci Alain Redon,
la réponse me convient tout à fait!
Je n'ai pas de fumier paillé , je vais donc pouvoir utiliser mon compost que j'ai en assez grande quantité (1 trou dans la terre, où on met les déchets tous les jours et deux bacs où le compost mûri tranquillement).
Pour l'ammoniaque, en effet, c'est mon mari qui enchirit le compost de façon tout à fait naturelle :D

Message Dim 5 Déc 2010 09:57

toma44 a écrit:Merci Alain Redon,
la réponse me convient tout à fait!
Je n'ai pas de fumier paillé , je vais donc pouvoir utiliser mon compost que j'ai en assez grande quantité (1 trou dans la terre, où on met les déchets tous les jours et deux bacs où le compost mûri tranquillement).
Pour l'ammoniaque, en effet, c'est mon mari qui enchirit le compost de façon tout à fait naturelle :D


Alors tout va bien .. N'oublie pas de rajouter beaucoup de feuilles mortes ou de la paille .. C'est indispensable
Avatar de l’utilisateur

Supero Tomo
Supero Tomo

Messages: 1726

Inscription: 01/12/2010

Localisation: Sud de la baie de Somme

Sexe: Non spécifié

Message Dim 5 Déc 2010 10:30

Bonjour,
la richesse d'un compost ne se réduit pas à son apport en azote, phosphore et potasse... il est riche d'une multitude d'autres éléments contrairement aux engrais.
--
Le Lézard,
dresseur de radis...
http://reptilyfamily.free.fr

Message Dim 5 Déc 2010 11:27

le_lezard a écrit:Bonjour,
la richesse d'un compost ne se réduit pas à son apport en azote, phosphore et potasse... il est riche d'une multitude d'autres éléments contrairement aux engrais.


C'est intéressant .. Tu pourrais developper dans l'interet de tous??
Avatar de l’utilisateur

Supero Tomo
Supero Tomo

Messages: 1726

Inscription: 01/12/2010

Localisation: Sud de la baie de Somme

Sexe: Non spécifié

Message Dim 5 Déc 2010 12:02

N p et k sont les éléments primaires mais les autres sont aussi importants pour le métabolisme des plantes. Il s'agit du calcium, magnésium, souffre + les oligo-éléments (bore, cuivre, fer...).
Par exemple le calcium joue un rôle important dans la mise à fruit. Le magnésium dans leur maturation.
Le compost concentre la totalité des éléments que l'on trouve dans les plantes (npk mais aussi tout le reste). Les fumier moins...

Pour info je viens de mettre en % la composition en npk que tu donnes pour le compost
n=0,35 p=0,3 k=0,5

Pour comparer avec d'autres chiffres de fumier que j'ai (Von Heynitz, Krafft, le compost au jardin, 1985)

cheval 0,6 0,28 0,53
vache 0,4 0,16 0,50
porc 0,45 0,2 0,6
mouton 0,8 0,23 0,67
poule 1,7 1,6 0,9
canard 0,8 1 0,8

Le plus souvent les jardinier utilisent du fumier de vache et il n'est pas forcément plus riche en éléments primaires.
--
Le Lézard,
dresseur de radis...
http://reptilyfamily.free.fr
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 748

Inscription: 29/11/2010

Localisation: entre Nîmes et Alés

Sexe: Non spécifié

Message Dim 5 Déc 2010 13:52

salutations
je ne pense pas que beaucoup de potagistes initier se contentent de ne prendre en compte que les trois entrants de base (NPK).
tous les tableaux que j'ai sur les valeurs fertilisantes des fumiers ne sont jamais identiques et c'est normal. beaucoup de choses vont faire fluctuer ces valeurs. elles reste tout de même assez proche.
je rencontre beaucoup de potagistes confirmés qui, tout comme moi, sélectionne certain entrants de leur compost pour améliorer sa qualité final. par exemple, j'y met de la prêle qui ne pousse pas sur ma terre au potager n°1. cela me fait un apport de silice supplémentaire et divers autre oligo-éléments.
dans le même esprit, je n'emplois pas un seul fumier mais deux ou trois en mélange.( en respectant la règle d'adéquation )

Message Dim 5 Déc 2010 13:54

le_lezard a écrit:N p et k sont les éléments primaires mais les autres sont aussi importants pour le métabolisme des plantes. Il s'agit du calcium, magnésium, souffre + les oligo-éléments (bore, cuivre, fer...).
Par exemple le calcium joue un rôle important dans la mise à fruit. Le magnésium dans leur maturation.
Le compost concentre la totalité des éléments que l'on trouve dans les plantes (npk mais aussi tout le reste). Les fumier moins...


Salut Lezard ...

La question n'est pas là .
J'ai essayé de faire comprendre que pour ceux qui misent tout sur le compost parce qu'ils n'ont que ça sous la main , il fallait en utiliser beaucoup et varier les quantités selon les légumes cultivés .
Et que s'ils pouvaient utiliser du fumier de ferme , les quantités seraient 3 fois moins importantes .
Je dis bien " de ferme " car si on veut entrer dans le détail des differents fumiers , on ne s'en sortira plus .
Internet te donnera cent valeurs differentes pour chaque fumier , car analysés a des stades de maturation differents. On pourrait en parler pendant des semaines entières.. Le but n'est pas là .

Ce que tu rapporte ici est partiellement vrai ..

C'est vrai que le compost contient autre chose que du NPK : Des oligo-éléments par exemple .
C'est inexact d'écrire que le fumier en contient moins
Pour t'en convaincre vas voir sur des sites tres specialisés comme celui ci .. Mais ce genre de précisions n'intéresse qu'une petite minorité de gens ...Pour le moment , du moins
http://www.omafra.gov.on.ca/french/crop ... 1105a6.htm

Je suis resté volontairement a un niveau tres général sans entrer dans le detail .
Si on voulait le faire , les adhèrents du site seraient vite noyés dans des details qu'ils ne maitrisent pas .
On fait de la vulgarisation . Pas des cours de perfectionnement à des spécialistes , car ici , à part quelques uns, il n'y en a pas. Donc les querelles d'experts ne les interessent pas ...

L'important est de bien faire comprendre les règles de base et les fondamentaux , en y allant pas a pas et en utilisant des termes et des images faciles a assimiler.. Je serais ravi d' approfondir les sujets mais ç'est prématuré et ne pourrait que brouiller les idées.
Peut etre plus tard quand la majorité aura bien assimilé les concepts de base ..Je pense qu'on y arrivera .. Deja certains expriment des réactions tres positives et prouvent qu'ils assimilent bien

le_lezard a écrit:Le plus souvent les jardinier utilisent du fumier de vache et il n'est pas forcément plus riche en éléments primaires.


Là aussi , je ne te suis pas dans cette voie .;
On utilise le fumier de sa région ..
ici en Sologne il y a peu de vaches , mais les chevaux et des clubs hippiques sont nombreux .. En Haute Savoie ce sera du fumier de vache , dans le Larzac du fumier de moutons et de chevres.. Dans le Gers du fumier de volailles ( tres triches en oligo-éléments) , etc ...etc ...

Toutefois , j'apprecie ton souci de vouloir apporter de l'eau au moulin . je t'en remercie et t'encourage a continuer. Nous t'en serons tous reconnaisants ..
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 634

Inscription: 27/03/2010

Localisation: Nantes

Sexe: Féminin

Message Dim 5 Déc 2010 14:38

Merci Alain Redon,

Je suis absolument convaincue par cette méthode didactique qui va nous amener progressivement vers la compréhension des choses.

Ce site doit rester un lieu où l'on peut progresser de manière pas trop ennuyeuse vers la connaissance.

Et ces posts, extrêmement intéressants, délivrés à petite dose, et de manière progressive, doivent en effet répondre aux questions de la majorité.

Pour autant, nous sommes curieux, et si de informations peuvent devenir plus pointues, certains d'entre nous seront sûrement preneurs (je suis de formation scientifique, non agricole, mais je peux comprendre certaines choses).
Alors petit à petit , je reste à l'écoute et surtout humble! :)
Il y a tant d'expériences dont on peut profiter et c'est l'objet de ce forum.

Message Dim 5 Déc 2010 14:57

Merci Toma 44 ..

Tout le monde a soif d'apprendre .. moi aussi .... Alors , je restitue ce que j'ai appris ,en espérant que d'autres m'en apprendront a leur tour.

Une chose est malgré tout importante : Bien faire attention a verifier l'authenticité de ce qu'on dit .. Fouiller , chercher et recouper les infos avant de les livrer a d'autres ..

Des tas de choses ont deja été dites , chez Tomodori .. Mais ca date deja de quelques temps, la population a changé ..On pourrait réactiver d'anciens posts pour le bien de tous .. Certains peuvent contribuer largement : Ambiorix, Sbop , Aflo,le bio potagiste , Jpp le jardinier ,le lézard ..etc.. et d'autres aussi ..

On peut parler de la micro faune du sol , du cycle de l'azote, du BRF ,de l'irrigation , du tout-bio comparé a la culture traditionnelle , des extraits fermentés , des paillis, des nouvelles techniques : le biomax, le tea-compost , des astuces et tours de main pour certains légumes etc .. les sujets ne manquent pas .
le tout est de bien préparer ses textes et d'en controler rigoureusement les infos
Suivante

Retourner vers Les Sols et les Substrats

 


Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO